webinaire

Repenser les déterminants de la politique sanitaire

Webinaire: Repenser les déterminants de la politique sanitaire

L’actuelle épidémie de Covid-19 est plus qu’une crise dans la mesure où elle a obligé de nombreux Etats dont le Maroc à repenser leur manière d’appréhender la santé publique. De l’avis de nombreux acteurs nationaux, c’est une expérience sans précédent et extrêmement complexe, comportant de nombreuses ramifications économiques, sociales et sécuritaires.

Cette crise sanitaire est venue nous rappeler que les pandémies font et feront partie de l'existence humaine. L’apparition d’épisodes successifs d’épidémie plus ou moins virulentes : SRAS (2003), grippe H1N1 (2009), MERS (2012), Ebola (2014) bouleversent les pratiques et les schémas sanitaires existants ainsi que la prise en charge médicale.

Le système sanitaire national doit être en mesure d’absorber ces nouveaux chocs tout en maintenant la prise en charge des besoins sanitaires et des demandes de soins des populations. Partant, il apparait que l’extension de la couverture de santé est un enjeu indispensable mais non suffisant.

Le Maroc, à l’instar des nombreux pays en développement, doit aussi renforcer et moderniser les capacités de ce secteur et réduire les disparités régionales. Il doit également investir dans le capital humain et dans les équipements médicaux en augmentant par exemple le nombre de lits par habitants, le nombre de médecins et d’infirmiers par habitants et le nombre de centres spécialisés par régions. Enfin, il doit aussi enclencher un recours poussé vers les nouvelles technologies pour développer une connaissance et des statistiques fines des besoins épidémiologiques par région et ce, pour apporter avec efficience et agilité les solutions les mieux adaptées aux besoins de santé.

La crise sanitaire actuelle nous a révélé qu’au-delà de la qualité des infrastructures et des équipements, le maintien du bien être sanitaire de la population nécessite un haut degré de coopération et de planification entre les services de l’Etat et les acteurs économiques du secteur. Dès lors, afin de préserver les populations et les tissus économiques et sociaux, la préparation, la planification et la mise en œuvre relèvent d’une responsabilité collective.

Cette crise a également mis en évidence l’importance du capital local - humain, matériel et infrastructures - pour enrayer la contamination de la population. A cet égard, il y a lieu de souligner le haut niveau de compétence et de performance des équipes médicales des hôpitaux publics marocains soutenue par le corps de la médecine militaire qui a pu déployer des hôpitaux de campagne de plusieurs centaines de lits en un temps record.

  • Comment les autorités nationales peuvent tirer les leçons de la gestion de la crise du Covid-19 afin de renforcer davantage leur politique de santé publique et établir des stratégies et/ou des protocoles gagnants afin de mieux faire face à d’autres crises similaires ?
  • En dépit de cette crise, comment garantir un système de santé équitable pour tous les citoyens marocains ? Quel rôle respectif pour le secteur public et le secteur privé de la santé ?
  • Comment mutualiser les coûts de la santé pour préserver et garantir le droit de chacun aux soins sanitaires ?
  • Comment allier agilité et efficacité dans un contexte de budgets publics sous tension ?
  • Quelles pistes pour la création d’un écosystème de la santé alliant recherche, innovation et entreprenariat ?
Webinaire 9 - Repenser les déterminants de la politique sanitaire

Le webinaire verra l’intervention de :

Gabriel MALKA

Né à Fès.

  • Gabriel Malka a fait sa carrière en France et a regagné le Maroc en 2012
  • Professeur émérite de l’université de Bourgogne Franche Comté
  • Il a dirigé le pôle neuro sciences chirurgie réparatrice du CHU de Dijon pendant 12 ans
  • Professeur de chirurgie plastique reconstructive et esthétique
  • Diplômé de microchirurgie vasculaire de l’université de Tokyo
  • Diplômé de cancérologie
  • Direction de la stratégie au CHU de Dijon
  • Ancien président du comité de prévention de la région Bourgogne Franche Comté
  • Diplômé de l’ESCP EAP Paris et master de gestion et politique de santé (Sciences Po Paris)
  • Directeur du pôle des sciences médicales et biologiques de l’université Mohammed VI Polytechnique
  • Officier des palmes académiques
  • Chevalier de Wissam El Arch

Rajae El AOUAD

Rajae El Aouad est professeur en Immunologie, spécialiste de la recherche biomédicale et en santé publique, établie récemment dans le secteur privé en tant que médecin biologiste depuis octobre 2018. Elle est titulaire d’un Doctorat en médecine, d’un Master en Sciences et d’un Master en gestion et politique de santé. Pr El Aouad est membre de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, ayant assuré la codirection du collège des sciences du vivant de 2006-2014. Elle est également membre du comité de pilotage de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques.

Pr El Aouad a consacré sa carrière à :

  1. renforcer le système des laboratoires santé publique et à établir de nombreux laboratoires nationaux et OMS de référence à l’Institut national d’hygiène, en tant que chef de département Immunologie –Virologie (1987-2000) puis en tant que directrice, nommée par dahir (2001-2012) et,
  2. développer les capacités de recherche de ces laboratoires, à côté de son rôle d’enseignante-chercheur à la Faculté de médecine et de pharmacie à l’Université Mohammed V-Rabat.

Deux des projets phares qu’elle a porté au cours de son mandat à l’Institut national d’hygiène:

  1. l’organisation de la surveillance de la grippe avec la préparation pour la grippe pandémique (1996-2012) soutenue par le Center for Diseases Control and Prevention d’Atlanta-USA (Cooperative Agreement 25 millions Dhs de 2006-2012) et
  2. projet d’Agence nationale de santé publique (aspects législatif, stratégique, organisationnel, opérationnel, tel le plan de transition et le renforcement des compétences) dans le cadre du Projet de Jumelage institutionnel soutenu par l’Union Européenne (2.8 millions d’Euros sur 18 mois).

Elle a été nommée comme experte OMS en Laboratoires de santé publique pendant 8 ans et a siégé dans de nombreux comités scientifiques et techniques de l’OMS et de l’Inter-Academy Partnership (IAP) pour la santé. Parmi les plus récentes nominations :

  1. Membre du Comité conseil ASRIC relatif aux interventions scientifiques et techniques pour le COVID-19 (April 2020-présent)
  2. Membre de la Commission OMS/EMRO-sur les déterminants sociaux de la santé (2019-2021)
  3. Présidente de la Commission nationale sur l’Equité en santé (2020-2021) mise en place par le ministère de la santé.

Elle a conduit de nombreux projets de recherche biomédicale avec plus d’une centaine de publications dans les revues scientifiques avec comité de lecture.
Elle a construit un réseau solide de partenaires nationaux et internationaux dans le monde universitaire, des institutions de santé publique, de recherche biomédicale et des organisations non gouvernementales. Actuellement, elle poursuit son engagement au sein de l’AHIIST pour renforcer le système de recherche biomédicale et en santé publique et valorise ses acquis en biologie médicale à travers sa pratique dans son laboratoire privé de biologie médicale.

Saad TAOUJNI
  • Diplômé en sciences politiques, en droit public (administration et gestion des entreprises publiques) et en droit international du développement.
  • Réalisation d’études juridique et institutionnelle, des modes de gestion des établissements de soins (Partenariat Public Privé, gestion déléguée,…). Élaboration du business plan. Accompagnement dans la mise en place du système d’information, audit d'organisation
  • Expert dans la tarification des actes médicaux
  • Consultant et auteur de plusieurs études des systèmes de santé en Afrique subsaharienne pour le compte de la Fondation Mohamed VI de Développement Durable, présidée par M. Mostafa Terrab
  • Consultant auprès de certains ordres professionnels en matière d’AMO et de retraite
  • Modérateur de panels sur les politiques publiques
  • Militant pour l'égalité genre
  • Membre de l'Institut Marocain des Relations Internationales (IMRI)
  • Membre de Transparency-Maroc
  • Conférencier et enseignant associé à l'Université Mohamed VI Polytechnique et Sciences Po Paris jusqu'en 2018 et à la faculté des Lettres de Benmsik à Casablanca depuis 2017
  • 35 ans d’expérience

Bert BRYS

Bert Brys est économiste fiscal principal, responsable Pays de politique fiscale et responsable de l’unité des impôts personnels et fonciers de la Division de la politique fiscale et des statistiques fiscales du Centre de politique et d’administration fiscales de l’OCDE.

Il a rejoint l’OCDE en 2005 où il a travaillé sur un large éventail d’impôts, indicateurs fiscaux et de conception de politiques fiscales, y compris les impôts sur le revenu des particuliers et les taux d’imposition effectifs sur le revenu du travail et l’épargne, les impôts fonciers, la fiscalité des logements, les impôts sur le revenu des sociétés, les impôts sur la santé, les questions économiques des réformes fiscales, la taxation et la croissance économique et des dépenses fiscales. Il a une grande expérience en politiques fiscales nationales, tant pour les pays membres de l’OCDE que pour les pays non membres de l’OCDE, notamment la Colombie, le Costa Rica, le Mexique, la Côte d’Ivoire, le Maroc, la Tunisie, la Slovénie, la République slovaque et l’Espagne.

Avant de rejoindre l'OCDE, il a travaillé sur les questions fiscales pour le gouvernement régional flamand en Belgique.

Bert Brys est titulaire d'un doctorat de l'Institut Tinbergen, Université Erasmus de Rotterdam, Pays-Bas. Il est également titulaire de trois Master en économie de l'Universidad Autonoma de Barcelona (Espagne), du CenTEr de l'Université de Tilburg (Pays-Bas) et de l'Universiteit Antwerpen (Belgique). Bert Brys a la nationalité belge.

Azzedine IBRAHIMI

Pr. Ibrahimi completed his PhD in Molecular Biology from the Nice-Sophia Antipolis University (France) in 1992. He then joined the Stony Brook Medical School (Stony Brook University, NY, USA) as a Research Associate and promoted to Assistant Professor in 1999. In 2003, he was appointed to the University Sidi Mohammed Ben Abdellah (Fès, Morocco) and as an adjunct professor to Al Akhawayn University (Ifrane, Morocco). In 2010, he joined the Rabat Medical & Pharmacy School where he founded and headed the First Moroccan Medical Biotechnology laboratory at the University Mohammed VI in Rabat.

Pr Ibrahimi has been very active in teaching medical biotechnology & genomics in recent years and coordinating the Master program of Medical Biotechnology & Bioinformatics. He has been, also, very active as a researcher as he authored and co-authored several peer reviewed articles and book chapters in different international journals.

During the covid-19 pandemic, Pr Ibrahimi published several papers on vaccines & virus diversity beside drugs repurposing studies as treatment for covid-19. He was also appointed as a member of the Moroccan Covid-19 National Scientific committee.


S’inscrire

* Champs obligatoires
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition au traitement de vos données personnelles. Ce traitement a été déclaré à la CNDP sous le n° D-CEX-356/2020.

Nous contacter

Adresse

Espace Les Patios, Avenue Annakhil,
Rabat – Maroc
Tél. : +212 5 30 67 64 48
Nous envoyer un message